Expertise

5 pistes pour réduire votre budget pièces de rechange.

Il s’agit ici d’identifier les 5 principaux leviers permettant à la fois de réduire les stocks tout en améliorant le taux de service des pièces de rechange.

Surplus d’inventaire, pièces non utilisées et coûts additionnels sont monnaie courante en l’absence de synergie client-fournisseur.  Il s’agit ici d’identifier les 5 principaux leviers permettant à la fois de réduire les stocks tout en améliorant le taux de service des pièces de rechange.

Les 5 principaux leviers

1. Affinez au mieux votre stock de pièces critiques

On estime à 80% le nombre de pièces de rechange rarement consommées pendant la vie de la machine (pas de mouvement sur plusieurs années). Par contre, le jour où elles tombent en panne, c’est quasiment à coup sûr un arrêt de production. Pour éviter des surfacturations pour livraison en urgence ou à contrario un surdimensionnement de votre stock, demandez au constructeur de votre équipement d’identifier précisément les pièces critiques.

Si vous êtes gros consommateur de pièces, vous pouvez optez pour la mise en place d’un stock de consignation. Vous ne paierez qu’un pourcentage de ce stock chaque année, et votre consommation sera facturée après l’inventaire annuel.

Préconisez enfin un fabricant disposant d’un réseau de filiales à travers le monde pour réduire les frais de transport et raccourcir les délais de livraison.

2. Exploitez pleinement la garantie constructeur

Se procurer un lot de pièces de rechange critique en même temps que l’achat machine est souvent propice à l’obtention de remises non négligeables.

Vous vous assurez également de disposer de composants de la même série que votre machine neuve et évitez ainsi tout problème de versionning ou d’obsolescence.

Bien sûr, pendant la période de garantie, chaque pièce défectueuse ou inadaptée vous sera échangée gratuitement.

Certains constructeurs proposent d’inclure la main d’œuvre avec la garantie pièces et prennent en compte l’ensemble la logistique, la réparation et la remise en production de votre équipement.

3. Réclamez un plan de maintenance sur-mesure

Au-delà du plan de maintenance théorique fourni à l’installation, vous pouvez solliciter votre équipementier pour mesurer l’utilisation réelle de votre équipement, par exemple au bout de 6 mois d’exploitation.

Un plan sur-mesure avec des maintenances planifiées vous permettra d’anticiper les commandes et négocier des remises supplémentaires. Vous pouvez aussi opter pour un contrat de maintenance avec paiement mensuel, renseignez-vous.

4. Evitez les retours de pièces non conformes

Pour gérer les obsolescences ou incompatibilités, appuyez-vous sur votre constructeur qui vous informera de manière proactive et vous proposera des alternatives éprouvées.

Avec un interlocuteur unique qui recense l’intégralité de ses pièces détachées et des composants partenaires, vous simplifiez votre process et réduisez les erreurs de commande.

 

5. Profitez des services gratuits des constructeurs

Parce qu’ils vous accompagnent tout au long du cycle de vie de votre machine, les constructeurs d’équipements vous font généralement bénéficier gracieusement de services à forte valeur ajoutée : Analyse de risque, identification de pièces, gestion des obsolescences, conseils de réglages, paramétrage, hotline…

Le sens du contact et l’expertise de votre interlocuteur ne sont pas facturés et vous feront gagner un temps précieux par rapport à un portail de vente en ligne !

Pour plus d'informations

Contactez-nous !

Ces articles peuvent vous intéresser